18ème CAP

Publié le par La basket trouée

57.jpg

Il n'aurait pas fallu grand chose pour que ma soirée d'hier ne se transforme en un raz-de-marée de bouffe assassine. Quelques biscuits, une tablette de chocolat en plus, du pain, un réfrigérateur d'après les courses auraient suffi à me faire perdre toute volonté et à anéantir toutes ces semaines de travail.

 

Mais hier, malgré mon mal être, je n'ai pas fait de crises de boulimie. J'ai juste dérapé et c'est en me le répétant et surtout en le comprenant que j'ai trouvé le courage de me lever ce matin à 5 heures pour aller courir.

 

A cette heure-ci le village dort mais déjà lapins, lièvres et oiseaux sont en activité. Ma chienne Tania qui ne supporte pas la chaleur a trouvé cette sortie plutôt agréable et je l'ai suivi en ne pensant à rien d'autre que la fraîcheur matinale.

 

Je n'ai pas cherché la performance car j'étais quand même épuisée par une nuit de sommeil trop courte, assez agitée et un estomac vide. Pourtant j'ai réussi à glaner un peu de temps sur mon parcours avec 1h04'54" pour 6.500 km.

 

Le reste de la journée a été lourde car j'ai du quitter l'établissement dans lequel je travaillais depuis un an. Je vais passer le reste de l'été à remplacer tout le monde avant d'être remerciée après la rentrée des classes. C'est pas facile, mais au moins, je m'occupe de moi : je cours. 

Publié dans Entrainements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article